Catégorie : Vie quotidienne

Téléassistance Framboise Box : qu’est-ce que c’est ?

Vous connaissez sans doute déjà la téléassistance, cette solution qui permet aux personnes âgées de contacter leurs proches ou les secours en cas d’accident domestique, mais avez-vous pris le temps de découvrir la Framboise Box d’Assystel ? Le dispositif est similaire mais le parcours de souscription est entièrement digitalisé ! En d’autres termes, les seniors ou leurs familles peuvent commander leur matériel de téléassistance sur Internet en quelques clics. Explications.

Framboise Box : la téléassistance accessible directement en ligne

Il n’est pas toujours simple de savoir vers qui se tourner pour s’équiper ou équiper un proche âgé d’une téléassistance. Assystel a récemment changé la donne grâce à sa Framboise Box. Aujourd’hui, la téléassistance est accessible directement sur Internet, en quelques clics seulement. Nos équipes ont en effet imaginé un module de souscription en ligne basé sur la signature électronique DocuSign. Vous n’avez pas besoin de vous munir de votre Carte Bleue, simplement de votre IBAN et de votre BIC, tous deux présents sur votre relevé d’identité bancaire (RIB). Il suffit de vous rendre sur le site web et de commander votre téléassistance Framboise Box. Le parcours client est structuré, clair et très ergonomique

Une fois chose faite, vous recevez votre équipement à domicile dans un délai de 2 à 3 jours ouvrés avec La Poste et pouvez immédiatement vous en servir. La Framboise Box est livrée avec un transmetteur, un bip personnalisable ainsi qu’une poire d’appel à placer sur la table de chevet. Autre avantage et non des moindres : la Framboise Box est accessible depuis n’importe où en France, que vous habitiez dans le Lot-et-Garonne (47), que vous recherchiez une téléassistance à Reims ou encore une téléalarme à Verdun.

Framboise Box : un dispositif hautement personnalisable

Téléassistance classique ou intelligente : c’est vous qui choisissez !

Avec la Framboise Box, vous pouvez soit souscrire un abonnement de téléassistance classique, soit un abonnement de téléassistance avec bracelet détecteur de chutes. Dans tous les cas, il est possible de personnaliser votre matériel

La Framboise Box accessible dans plusieurs couleurs

Les bracelets et les médaillons sont disponibles dans divers coloris : Noir ébène, Rose ancien, Bleu royal et Gris perle, une façon de séduire aussi bien les hommes que les femmes. Assystel a toujours mis un point d’honneur à proposer aux seniors des équipements design, l’objectif étant de pouvoir les adopter facilement. Assimilées à de véritables « bijoux », ces solutions de téléassistance sertiront aisément votre tenue vestimentaire. 

La possibilité de souscrire des options complémentaires

De plus, vous avez la possibilité de personnaliser votre téléassistance en souscrivant des options complémentaires, comme un dispositif de détection des chute, un boîtier additionnel pour une couverture dans une plus grande maison…

Tous les avantages d’un achat sur Internet, sans les inconvénients !

Opter pour la Framboise Box, c’est profiter de tous les avantages d’un achat en ligne, sans les inconvénients ! En effet, la livraison est 100% gratuite. Vous n’avez rien à payer, à l’exception de votre abonnement. Le tarif est par ailleurs très abordable et parmi les moins chers du marché. Vous n’êtes soumis à aucun engagement de durée et avez donc la possibilité de résilier votre offre à tout moment. A côté de cela, la Framboise Box est livrée entièrement paramétrée. Il suffit juste de la raccorder sur une prise secteur. La mise en service se fait rapidement et automatiquement, car le boîtier de téléalarme recherche le meilleur réseau en fonction de votre lieu d’habitation.

De votre côté, vous n’avez absolument rien à faire, si ce n’est patienter quelques minutes et finaliser la mise en service en déclenchant un appel avec votre médaillon. Si cela vous effraie, il est bien sûr possible de contacter un conseiller Assystel qui vous accompagnera, vous ou votre aidant, durant toute la procédure. Enfin, les avis clients, vérifiés et authentifiés par Aviseniors, sont unanimes et très positifs (4,5/5). Les utilisateurs semblent entièrement satisfaits des prestations de la Framboise Box, des services de livraison et d’installation. Que demander de plus ?

Objets connectés pour personnes âgées : ce qui existe

La technologie est aujourd’hui au service de l’humain, de sa santé et de sa sécurité. Si les jeunes ont grandi dans cette ère du tout numérique, les seniors, eux, sont de plus en plus adeptes des objets intelligents : smartphones, tablettes, ordinateurs… Ces derniers ont des utilisations variées : faciliter la communication aidant-aidé, offrir une assistance quotidienne, permettre un meilleur suivi de la santé, inciter à la pratique d’activités physiques adaptées, renforcer les liens intergénérationnels ou encore anticiper les risques et l’entrée en dépendance par une analyse prédictive. Découvrez notre sélection des meilleurs objets connectés personnes âgées.

Objets connectés pour personnes âgées : ce qui existe

Objets connectés pour personnes âgées : les accessoires « santé »

Le verre connecté fait partie des objets connectés pour personnes âgées les plus en vogue. Il est en mesure de prévenir la déshydratation. D’aspect totalement normal, ce gobelet est doté d’un signal lumineux afin de rappeler aux seniors de s’hydrater durant la journée. Ce verre est un formidable accessoire dans les établissements de santé. Il simplifie le quotidien du personnel soignant en enregistrant les prises hydriques des patients et en enregistrant toutes les informations grâce à un outil de suivi. Les éventuelles anomalies sont ainsi facilement décelées. Il y a également le coussin connecté, idéal pour les personnes alitées ou en fauteuil roulant. Equipé de capteurs, son objectif est de prévenir le risque d’esquarres.

Le pilulier connecté est un accessoire de plus en plus adopté par les seniors. Il est notamment utile aux personnes rencontrant des difficultés à prendre leur traitement médicamenteux. Le dispositif est directement relié à un smartphone auquel il transmet des alertes, via une application, afin de prévenir les oublis de prise de médicaments. Impossible d’évoquer les objets connectés pour personnes âgées sans parler de la canne intelligente, pourvue de capteurs biométriques afin de surveiller l’état de santé de l’utilisateur (température, rythme cardiaque…).

Enfin, il y a bien sûr les montres santé, qui enregistrent des informations importantes (groupe sanguin, médicaments à prendre, coordonnées des personnes à prévenir en cas d’urgence…). Celles-ci sont aussi destinées aux personnes âgées désorientées ou atteintes de la maladie d’Alzheimer. Elles intègrent un système de géolocalisation avec un périmètre préalablement défini, au sein duquel l’utilisateur peut librement circuler. Si ce dernier vient à en sortir, ces « smartwatches » sont en capacité d’alerter le porteur ainsi que ses proches, une véritable innovation !

Objectif sécurité avec les objets connectés pour personnes âgées 

Si permettre un meilleur suivi de la santé est l’un des buts principaux des objets connectés pour personnes âgées, ces derniers sécurisent également leurs usagers. 

Framboise : l’un des objets connectés pour personnes âgées les plus sécuritaires

L’objet intelligent le plus connu est sans doute la téléassistance, notamment le bijou Framboise, imaginé et conçu par Assystel. Le dispositif repose sur l’utilisation d’un médaillon ou d’un bracelet, sur lequel se trouve un bouton. En appuyant dessus, l’utilisateur est directement mis en relation avec une chargée d’assistance, grâce à un haut-parleur et un micro, installés dans le logement. La professionnelle peut alors déclencher l’intervention de la famille, des voisins ou des services de secours si la situation le justifie (chute, blessure, vol, incendie…).

Les lampes intelligentes pour prévenir les chutes la nuit

Les lampes intelligentes, localisées au sol, sont quant à elles très pratiques pour prévenir les chutes, notamment la nuit. En effet, elles sont équipées de détecteurs de mouvements afin d’éclairer progressivement le chemin d’une personne âgée dans la pénombre, jusqu’aux toilettes exemple. Ce sol connecté peut aussi prévenir les proches aidants en cas de besoin ou d’urgence.

Les cannes connectées pour alerter en cas de chute

Les cannes connectées peuvent de leur côté redonner confiance aux personnes âgées. L’objectif est encore une fois de prévenir les chutes et d’alerter rapidement les proches en cas d’incident. Elles fonctionnent grâce à des capteurs de mouvements intégrés, en mesure de détecter les situations inhabituelles, comme une faible activité liée à une maladie ou à la fatigue, des réveils anormalement tardifs, etc.

Les pantoufles connectées pour limiter les accidents domestiques

Pour finir cette liste d’objets connectés pour personnes âgées axée « sécurité », citons les pantoufles intelligentes, qui détectent les chutes et alertent en temps réel les proches. Pour ce faire, ces chaussons connectés disposent de tous les capteurs que l’on pourrait trouver dans une montre ou une ceinture connectée, mais dans leurs semelles. Discrétion assurée ! 

Domotique, robotique… Les nouvelles technologies fleurissent 

En matière d’objets connectés pour personnes âgées, il y a également la domotique. Son rôle est de les aider à mieux interagir avec leur intérieur. A l’aide d’une application, il est par exemple possible d’ouvrir ou de fermer ses volets, son portail, d’augmenter le chauffage… Les stations connectées et assistants vocaux facilitent de leur côté le quotidien, en permettant aux aînés de gérer leur maison aisément, sans se déplacer. 

De nombreux robots ont aussi fait leur apparition ces dernières années, notamment les robots ménagers et les robots compagnons. Ces derniers peuvent assister le personnel soignant et les personnes âgées, par exemple en surveillant leur état de santé, en rappelant la prise de médicaments, en prenant la tension ou en apportant un soutien psychologique aux plus fragiles. Certains d’entre eux sont équipés d’une intelligence artificielle leur permettant de retenir les habitudes de leurs propriétaires et ainsi interagir de manière personnalisée avec eux. Si la robotique est déjà démocratisée au Japon, elle se développe petit à petit en France et devrait prendre de l’ampleur dans les prochaines années.

Comment adapter la salle de bain d’une personne âgée ?

De nombreuses personnes âgées décident de rénover leur salle de bain. En vieillissant, cette pièce présente de gros risques inhérents à la perte d’autonomie (chutes, brûlures, noyades…), si bien que rien ne doit être laissé au hasard. Installation de sol anti-dérapant, d’une douche « à l’italienne », de barres d’appui, d’un siège de douche adapté… Découvrons ensemble comment adapter la salle de bain d’une personne âgée.

Prévoir des aménagements adaptés aux personnes âgées

Transformer la baignoire en douche de plain-pied

Pour commencer, les baignoires sont à éviter. Il est souvent conseillé de les remplacer par des douches de plain-pied, aussi appelées douches « à l’italienne », pourvues d’un seuil de même niveau. Si vous ne souhaitez pas vous séparer de votre baignoire, vous pouvez simplement la transformer en baignoire à porte, s’ouvrant vers l’extérieur et très facile d’accès. 

Installer des accessoires et aménagements spécifiques

D’autres aménagements sont envisageables dans la salle de bain. A titre d’exemple, vous pouvez faire installer un siège de douche rabattable pour éviter de vous fatiguer, un revêtement de sol antidérapant pour limiter les risques de chutes, des barres d’appui murales, un marchepied ergonomique ou encore des mitigeurs pour régler facilement la température des robinets.

Adapter la salle de bain personne âgée sans négliger les WC

Si vous le pouvez, installez une cuvette de WC adaptée à votre taille et à la bonne hauteur dans les toilettes. Prévoyez en outre des barres d’appui au mur, un abattant surélevé ou un abattant à hauteur d’assise autoréglable.

S’équiper d’une téléassistance pour plus de sécurité

La salle de bain et les sanitaires présentent un risque accru de chute et de glissade. Une autre idée pour améliorer sa sécurité à domicile consiste donc à s’équiper d’une téléassistance. Etanche, le dispositif fonctionne sous la douche et permet à son utilisateur d’être rassuré de jour comme de nuit. Outre la douleur physique, les chutes peuvent entraîner des conséquences sur le plan psychologique : anxiété liée à la perte d’autonomie, peur de tomber de nouveau… Par ailleurs, plus le temps passé au sol est long, plus les séquelles sont importantes.

En portant sur elles en continu une téléassistanceles personnes âgées peuvent appuyer sur un bip d’alarme, situé sur leur poignet (en montre) ou en tour de cou (en pendentif) dès qu’elles en ressentent le besoin. Elles sont alors mises en relation avec un centre d’écoute. Un chargé d’assistance évalue la dangerosité et/ou l’urgence de la situation, et déclenche l’intervention des proches ou des services de secours (pompiers, gendarmerie, SAMU…). Ce service d’assistance limite le temps passé par terre et permet un maintien à domicile plus serein, pour les seniors comme pour leurs proches.

Personne âgée : des aides financières pour adaptées votre salle de bain

Pour repenser une salle de bain, il faut en moyenne débourser entre 2 000€ et 4 000€ en fonction de la nature et de la surface à sanitaire à adapter. En fonction de leur situation, les personnes âgées sont éligibles à différentes aides financières, à commencer par la subvention de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). En effet, l’organisme peut subventionner les travaux dont le principal objectif est d’améliorer l’autonomie. 

Il est également possible de profiter d’un crédit d’impôt correspondant à 25% du montant total TCC des travaux d’aménagement (équipement et main d’œuvre inclus) avec un plafond de 5 000€ pour une personne seule et de 10 000 € pour un couple. Enfin, les seniors qui souhaitent rénover leur salle de bain peuvent demander une aide à Action logement, sans compter l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), toutes deux accessibles sous conditions. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie, du CCAS ou du CLIC le plus proche de chez vous.

Comment adapter la salle de bain d’une personne âgée ?

Personnes âgées dépendantes : comment gérer ?

En France, nous avons aujourd’hui la chance de vivre plus longtemps. Pour autant, si l’espérance de vie augmente, il n’est pas donné à tout le monde de vieillir en bonne santé. Il y a d’ailleurs de nombreuses personnes âgées dépendantes dans l’Hexagone, en d’autres termes, de seniors dont l’état physique ou mental nécessite une aide pour réaliser des actes de la vie quotidienne, ou qui ont besoin d’une surveillance régulière. La dépendance, ou perte d’autonomie, n’est malheureusement pas toujours bien gérée. Voici quelques pistes pour être mieux informé sur le sujet, et donc mieux préparé.

Personnes âgées dépendantes :
quand l’autonomie se fait plus rare…

Personnes âgées dépendantes : de qui parle-t-on ?

On parle de personnes âgées dépendantes pour désigner les personnes qui ne parviennent pas à vivre seules, de manière autonome. Elles ont donc besoin d’aide pour effectuer certains actes de la vie courante. Cette dépendance peut être due à de multiples facteurs : la polymédication, les maladies chroniques, les chutes… Elle peut également tout simplement être liée au vieillissement de l’organisme. L’état des personnes âgées dépendantes nécessite une présence humaine ponctuelle ou permanente, selon le degré de perte d’autonomie, parfois aussi technique.

Un outil pour mesurer le degré de dépendance des personnes âgées

En France, un outil universel a été mis en place pour évaluer le degré de perte d’autonomie des seniors (capacités à se laver, à s’habiller, à se lever, à s’alimenter, etc.). Il s’agit de la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie Groupe Iso Ressources). Cette dernière permet aux experts médico-sociaux de classer les individus âgés en 6 « groupes iso-ressources » (Gir). Sont qualifiées de personnes âgées dépendantes celles classées dans les Gir 1 à 4, les Gir 5 et 6 regroupant celles qui le sont très peu ou pas du tout.

Lire aussi : Bilan d’autonomie & dépendance des personnes âgées : les outils d’évaluation

Des solutions pour retarder la perte d’autonomie

Au risque que la dépendance ne s’installe définitivement, il est important de mettre en place diverses solutions pour retarder la perte d’autonomie des aînés. Le premier objectif est d’éviter les chutes et les accidents domestiques. Les personnes âgées dépendantes peuvent faire appel à des entreprises de services à la personne ou embaucher une aide à domicile pour effectuer certaines tâches de la vie quotidienne ou leur porter assistance (ménage, repassage, courses, aide administrative…).

Selon le niveau de dépendance des individus, plusieurs aménagements du logement peuvent aussi être envisagés, comme l’installation d’un monte-escalier, d’une douche à l’italienne, d’un lit médicalisé ou encore de barres de maintien. A côté de cela, il est intéressant de s’équiper de dispositifs technologiques permettant d’alerter en cas d’accident 24h/24 et 7j/7, comme une téléassistance. Le système offre la possibilité de sécuriser et de rassurer les personnes ainsi que leur entourage. 

Il faut en outre veiller à conserver une bonne hygiène de vie en adoptant une alimentation saine et équilibrée, en réduisant au maximum sa consommation d’alcool, en dormant suffisamment et en pratiquant une activité physique adaptée (marche, natation, gymnastique douce…). L’idée est enfin de consulter régulièrement son médecin traitant, afin que le moindre problème de santé soit rapidement détecté.

Personnes âgées dépendantes : quelle prise en charge ?

Bien qu’une grande majorité de personnes âgées dépendantes préfèrent rester chez elles, il arrive que leur état nécessite un accompagnement plus poussé. Des alternatives s’offrent alors à elles. Citons tout d’abord les EHPAD, plus connus sous le terme de « maisons de retraite ». Dans ces structures, des équipes soignantes et médicales sont présentes 24h/24 et 7j/7. Elles sont ainsi en mesure de venir en aide aux résidents dès que leur état de santé le nécessite. A noter que certains EHPAD proposent des accueils temporaires (pour une demi-journée, une journée, une nuit…).

Des établissements plus conviviaux, adaptés aux besoins des personnes âgées moins dépendantes, fleurissent également, à l’instar des résidences services seniors ou des résidences autonomie (ex foyers logements). D’autres personnes âgées dépendantes choisissent l’accueil familial. Elles bénéficient alors d’une aide quotidienne dans un cadre chaleureux et peuvent tisser des liens intergénérationnels. Pour finir, il est possible de partager son lieu de vie avec d’autres seniors ou une personne plus jeune, comme un étudiant. On parle ici de colocation ou d’habitat partagé accompagné, une solution qui favorise les interactions sociales, les rencontres et les moments de partage.

Lire aussi : Bien vieillir à domicile après 80 ans : quelles solutions ?

Personnes âgées dépendantes : comment gérer ?
© 2022 FRAMBOISE BOX - ASSYSTEL - Téléassistance pour personnes âgées à domicile.